Emailing : à quel type de contacts avez-vous affaire ?

On dit souvent « The money is in the list » pour insister sur l’importance d’avoir à sa portée une base de contacts aussi large que possible. Vous commencez, alors, à mettre de votre côté tous les moyens d’acquisition opt-in, formulaire sur votre site ou page facebook, concours, co-registration…, pour accroître cette liste.  Plus il y a des contacts, plus il y aura de « money »…faux !

« The money risque de partir out of the list » si vous ne faites pas attention à la qualité des contacts qu’elle comporte. La qualification des contacts de votre base est essentielle pour améliorer la performance de vos campagnes d’Email Marketing.

Peut-on réellement trancher entre bons et mauvais contacts ?

Les contacts qui  correspondent à votre cible et réagissent régulièrement à vos communications en entreprenant les actions souhaitées ne peuvent être que de bons contacts qu’il faut retenir.

On peut désigner par mauvais contacts, ceux qui ne correspondent pas à votre cible. Inutile, donc, d’essayer de les acquérir ou de les conquérir. Dans cet esprit, vous pouvez dès le début économiser les coûts liés à votre campagne.

Aux mauvais contacts, on peut aussi ajouter les hard bounce users puisqu’il s’agit de contacts dont l’adresse email est invalide. Leur présence sur votre liste affecte directement la réputation de vos adresses IP expéditrices, et nuit donc à la délivrabilité de vos messages. Il est par conséquent recommandé de les chasser de votre base.

Les hard bounce users sont généralement renseignés dans votre rapport délivrabilité sur votre plateforme de gestion de campagnes emailings. Dialog permet de les gérer automatiquement et veille à les écarter lors de leur import à partir de nouvelles listes.

Entre les bons et les mauvais contacts, on peut également désigner une liste grise avec des « Gray » contacts. Il s’agira de contacts qui correspondent bien à votre audience cible, mais que vous n’arriviez pas à les faire réagir en faveur de vos messages.

Qui peuvent être les « Gray » contacts ?

Les Inactifs

Certains de vos contacts, qu’il faut identifier, réagissent très rarement ou jamais à vos messages.

Sur la base de critères prédéfinis, on peut identifier des catégories de contacts inactifs pour une campagne ou une période donnée (non ouvreurs), (ouvreurs, non cliqueurs), (cliqueurs, non acheteurs)…

Pour réactiver les inactifs, on peut planifier des campagnes de relance pouvant aussi servir à cerner leurs préférences, comme par exemple par le biais d’une enquête en ligne. Enfin, si vous ne parvenez pas à les accrocher, il vaut mieux écarter les inactifs de votre base pour une meilleure représentation des données.

Les Désinscrits

Quelle que soit la manière avec laquelle vos contacts ont demandé leur désabonnement de votre liste, il faut que vous respectiez leur choix lors des prochaines communications. Le plus adéquat est de mettre à leur disposition un lien de désinscription visible. Sachant qu’on peut toujours réinscrire d’une manière opt-in des désinscrits ! En effet, la page de confirmation pourrait faire office d’un nouveau ticket d’entrée à d’autres contenus susceptibles cette fois d’intéresser votre cible.

Là également, c’est tout l’intérêt de l’exploitation des data pour prévoir les désinscriptions et anticiper leurs raisons.

Vous savez maintenant qu’il faut retenir les bons, pour les mauvais il faut faire le ménage et pour la liste « Grise », il reste encore un moyen pour les transformer sur la bonne liste « where the money is » 😉

 

 ______________________________

Auteur : Emna Atrous, Community Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *